Aline Hanson s’en est allée… Une pluie d’hommages pour une femme d’exception

0

Aline Hanson s’est éteinte à l’âge de 67 ans, jeudi dernier, à son domicile, des suites d’une longue maladie. L’annonce de son décès a profondément attristé l’ensemble de la population saint-martinoise.

Dès l’annonce de la triste nouvelle, de nombreuses personnalités se sont exprimées par voie de presse et sur les réseaux sociaux pour honorer la mémoire  d’une grande figure du paysage local qui a marqué toute une génération.

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, la Préfète des Iles du Nord, Anne Laubies, le Président de la Collectivité, Daniel Gibbs, le Président du Conseil régional de Guadeloupe, Ary Chalus, l’inspecteur d’académie-directeur académique adjoint des services de l’éducation nationale, Michel Sanz, le président de la CCISM, Jean Arnell et de nombreuses associations dont « Jeunesse Soualiga » ont réagi par voie de presse et tous salué «l’engagement de Madame Aline Hanson en faveur de la jeunesse saint-martinoise».

Le sénateur Guillaume Arnell s’est exprimé sur ses comptes Facebook et Twitter. Il se dit «fier d’avoir servi [son] île à ses côtés, d’avoir su gagner sa confiance et témoigner envers et contre tout [sa] loyauté à son égard».

Michel Magras, sénateur de Saint-Barthélemy «s’incline devant la mémoire d’une femme courageuse, combative et engagée pour la Collectivité et les enfants de Saint-Martin durant sa carrière professionnelle».

Louis Mussington et son mouvement, le MJP «admirent son courage et sa détermination à s’être battue jusqu’à bout». «Elle a toujours été digne, même dans la maladie», confie Aline Choisy, son amie, sur son compte Facebook.

Aline Hanson était en effet malade depuis plusieurs années.

Elle avait été contrainte de temps en temps de laisser la présidence de la Collectivité à Guillaume Arnell, son premier vice-président, mais avait toujours tenu à reprendre les rênes. Elle avait également souhaité se représenter. Son audace à défendre son bilan avait été souligné par l’ensemble des candidats.

Son courage, sa détermination, sa force de caractère et sa volonté de se battre sont les principales qualités que les Saint-Martinois vont assurément retenir d’Aline Hanson.

Depuis jeudi soir, ils sont nombreux à exprimer leur tristesse sur les réseaux sociaux et à rendre hommage à «cette grande dame de Saint-Martin».

Aline Hanson est issue d’une famille de huit enfants. Sa mère était boulangère et son père menuisier. Elle a présidé la Collectivité d’avril 2013 à mars 2017. Elle était engagée en politique depuis les années 1990 mais c’est surtout pour «ses» jeunes qu’elle a mené des combats tout au long de sa vie. Il n’y avait pas un discours officiel sans qu’elle ne cite cette «jeunesse saint-martinoise» dont elle était si fière et pour laquelle elle voulait tant faire. «Il faut croire en ses rêves et se donner les moyens d’aller jusqu’au bout de ses objectifs», disait-elle. Sans oublier de rappeler aux parents leur rôle dans l’éducation de leurs enfants. «Entourez-les, guidez-les, ne les lâchez pas», ne cessait-elle de répéter. Elle était «convaincue que l’amour et la bienveillance [étaient] les clefs d’une éducation réussie».

Lorsqu’elle est élue en mars 2012 avec l’équipe du RRR, c’est bien évidemment du Pôle Développement humain et les affaires scolaires dont elle a voulu s’occuper ; des responsabilités qu’elle n’a pas lâchées lorsqu’elle a été élue présidente de la COM en avril 2013.

L’éducation était sa vocation. Elle a obtenu son bac littéraire en Guadeloupe puis a intégré l’école normale et le corps enseignant en 1974. Elle a enseigné au Moule en Guadeloupe avant de revenir sur son île. En 1992, elle est devenue la directrice de l’école élémentaire à Sandy-Ground, école qui porte aujourd’hui son nom. Aline Hanson a consacré quarante-quatre années de sa vie au monde de l’éducation. Elle a aussi beaucoup œuvré pour le monde associatif. Elle a été présidente du centre culturel de Sandy-Ground.

Cette implication lui a valu d’être décorée en juillet 2014 de l’insigne de l’ordre national du mérite ; un ordre établi en 1963 par le général de Gaulle qui récompense les mérites distingués rendus à la nation. «J’ai toujours eu une oreille bienveillante. J’ai appris qu’accepter la critique permet de progresser. L’écoute et le courage font avancer les choses», affirmait-elle lors de la cérémonie. «J’ai le mérite d’aimer ma vie avec passion. Mon parcours, je le dois à ma famille», avait-elle confié.

Un registre de condoléances est ouvert au public à l’hôtel de la collectivité, ce lundi 3 juillet, à 8 heures, en hommage à madame Aline Hanson, ancienne Présidente de la Collectivité.

Le Président, Daniel Gibbs a décrété que les drapeaux seraient mis en berne du vendredi 30 juin au mercredi 5 juillet inclus.

 6,717 vues totales

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :