Aéroport Pôle Caraïbes : Une baisse du trafic de 50% à destination de la Guadeloupe et de 40% sur les Iles du Nord en 2020

0

Avec 1.269. 864 passagers traités en 2020, l’aéroport de Pointe à Pitre-Guadeloupe Pôle Caraïbes a perdu 50% de son trafic et revient aux niveaux d’activité de l’année 1988.

L’année 2020 avait démarré avec un trafic stable sur janvier et février (-1,7%) avec des perspectives très prometteuses (arrivée des compagnies aériennes JetBlue et Air Belgium, bonne dynamique touristique…) qui permettait d’envisager le dépassement du seuil de 2,5 millions de passagers en 2020, a rappelé l’aéroport guadeloupéen dans un communiqué. Mais la pandémie de Covid-19, dont les effets ont atteint l’Europe et les Amériques à partir de mi-mars 2020, a porté « un violent coup d’arrêt à ces projections, affectant les différents réseaux, à des degrés divers ».

Le trafic vers la Métropole  en baisse de 46%

Vers la métropole, le trafic à Pointe-à-Pitre est en recul de près de 46% en 2020 avec 813.600 passagers contre 1,502 million l’année précédente. « Conséquence de la crise sanitaire, les compagnies ont, tout au long de l’année 2020, dû adapter, souvent à la baisse, leurs programmes aux dispositions sanitaires en vigueur, avec pour résultat une offre de sièges en diminution de près de 35% par rapport à 2019 », souligne l’aéroport. Une diminution de l’offre « significative » pour les trois compagnies Air Caraïbes, Air France et Corsair qui opèrent la liaison avec Paris.

Le nombre de vols a diminué d’un tiers, passant de près de 4100 à un peu moins de 2 700. Enfin, l’arrêt d’activité de Level compte dans cette diminution, pour près de 100.000 sièges (310 vols), soit près d’un quart de la baisse de capacité observée.

Parallèlement, les coefficients de remplissage sont également « significativement en deçà des valeurs observées en 2019 », avec une diminution de 16 points de pourcentage à 72% contre 88% l’an passé. Cette diminution génère, à elle seule, une baisse d’un peu plus de 170 000 passagers, soit environ un tiers de la baisse de trafic enregistrée vers la Métropole.

La dernière quinzaine de décembre a vu le trafic de passagers sur cet axe « retrouver une tendance favorable », avec l’augmentation conjointe de la demande et des capacités offertes par les opérateurs historiques, retrouvant ainsi près de 82% du niveau de trafic enregistré sur la même période en 2019.

Le réseau régional à 60% de son niveau de 2019

Le trafic vers les Iles du Nord (Saint-Martin Grand-Case et Saint-Barthélemy) est en baisse de 40%, avec un peu plus de 116.000 passagers contre environ 192.000 l’an passé. Si le trafic vers Saint-Barthélemy, destination soumise à moins de restrictions, « s’est maintenu à environ 90% de son niveau de 2019, enregistrant même sur le second semestre une augmentation de l’offre en raison des redéploiements de flotte de la compagnie Air Antilles », le trafic vers Saint-Martin Grand-Case a subi une baisse significative de plus de 46%, suite à la mise en vigueur une nouvelle fois des motifs impérieux de déplacement à l’issue de la période estivale.

 1,550 vues totales,  5 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT