Quel tourisme pour Saint-Martin ? Attirer et garder les visiteurs haut de gamme

0

Professionnel du tourisme, Ali Laggoune, travaille à l’organisation de séminaires et de voyages d’entreprises. Il collabore avec de nombreux tours opérateurs de différents pays, et des compagnies de croisières, pour attirer les touristes aisés sur Saint-Martin. Depuis trente ans, Ali Laggoune développe ce secteur du tourisme et nous livre ses tendances sur la saison qui arrive, mais aussi ses aspirations et ses visions pour accueillir des touristes haut de gamme. Entretien…

Faxinfo : Que pensez-vous de l’amorce de la saison 2019-2020 ?

• Ali Laggoune : Le début de saison a été rythmé par le redémarrage des croisières, par l’activité individuelle, mais aussi par les voyages de repérage de la clientèle de groupes haut de gamme et de tourisme d’affaire, qui va venir en 2021 et qui visite dès maintenant. Le fait de travailler sur 2021 montre que les demandes sont très fortes. Le vrai redémarrage dans une destination qui aura retrouvé ses couleurs sera pour 2021. Les bateaux de moyenne croisière comme Windstar Cruises, Star Clippers, ou Sea Dream commencent à venir sur Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Anguilla.

Concernant la clientèle individuelle, la saison va être quelque peu de transition, puisqu’elle est amputée par l’absence d’établissements hôteliers qui vont ouvrir à la mi-saison, voire à la fin, comme le Secret Saint-Martin Resort & Spa à l’Anse Marcel.

 Faxinfo : Les professionnels du tourisme envisagent de collaborer entre eux ?

• Ali Laggoune : En matière de promotion, je continue de prêcher la création d’un organisme qui regrouperait les professionnels du tourisme, les hôteliers, les agents de voyages, les restaurateurs, etc, sous un même toit. Le fait de partager nos vécus, nos expériences, et nos réflexions aiderait à mieux cibler la clientèle potentielle afin de permettre de passer la saison au mieux. Pour l’instant, nous n’en sommes pas encore là.

Au vu de la dureté des temps et le retard à rattraper suite à Irma, il serait opportun de travailler ensemble, main dans la main, pour voir très exactement ce qui est nécessaire pour essayer de hâter la remise complète sur le marché de Saint-Martin, partie française. Il y a trop d’énergies qui sont dépensées dans des directions différentes. Nous devons faire une union sacrée de tous les responsables professionnels du tourisme, même si nous sommes tous concurrents.

Faxinfo : Vous êtes optimiste sur la saison qui arrive ?

• Ali Laggoune : On peut se contenter d’un optimisme de principe en se disant que tout ira bien, mais cela ne suffit plus. Il y a beaucoup plus d’exigences à avoir. Les destinations voisines d’Anguilla et de Saint-Barth sont très pointues, très haut de gamme, donc il faut que Saint-Martin soit plus qu’un simple hub, une simple terre de passage pour ceux qui vont sur ces deux destinations.

Propos recueillis par RM

(suite dans l’édition de lundi)

No comments