Rupture des ressources pour les retraités : Des dossiers incomplets à l’origine de la suspension

0

Dossiers incomplets, documents erronés, délais non respectés, voire manque de compréhension des questionnaires, autant de circonstances qui entraînent des retards dans le traitement des dossiers de demande d’ASPA reçus par l’Assurance Retraite de la Caisse Générale de Sécurité Sociale de la Guadeloupe.

La directrice de l’Assurance Retraite (AR) de la Guadeloupe, Betty Besry, considère qu’il faut accentuer la communication, car les agents de l’AR remarquent qu’il y a un défaut d’information sur certains éléments-clés des dossiers. A Saint-Martin, beaucoup de personnes bénéficient de l’ASPA (Allocation solidarité pour personnes âgées) « car elles n’ont pas beaucoup travaillé dans leur carrière et donc elles bénéficient de cette allocation de solidarité », constate Betty Besry.

Régulièrement, l’Assurance Retraite envoie à l’assuré, un questionnaire de ressources ou un questionnaire de résidence, car pour bénéficier de l’ASPA, il faut résider en France, mais aussi l’attribution de l’ASPA est soumise à des conditions de ressources. « Il nous faut vérifier si les ressources n’ont pas été modifiées, ce qui changerait le montant de l’allocation supplémentaire », précise la directrice de l’AR. Mais, il y a une date limite pour retourner ces dossiers et l’AR constate « à chaque fois, que ces questionnaires nous arrivent après la date limite, ou le jour de la date limite ». Compte tenu de ces remises de dossiers trop tardives, « le système informatique coupe l’allocation de solidarité et les personnes se retrouvent sans ressources », affirme Betty Besry.

Aussi, cette dernière voudrait faire passer « un message extrêmement fort » aux assurés sociaux, pour leur dire que, lorsqu’ils reçoivent un questionnaire de ressources ou de résidence, « il faut le retourner au moins quinze jours avant la date limite ». Ceci afin de permettre à l’AR de rentrer l’information dans le système informatique et éviter ainsi la rupture de ressource, « c’est très important et il faut le rabâcher », insiste la directrice de l’Assurance Retraite. _RM

No comments