Formation : Signature du Pacte Ultramarin d’Investissement dans les compétences de Saint-Martin

0

Vendredi dernier a eu lieu la signature du Pacte Ultramarin d’investissement dans les compétences de Saint-Martin à la Préfecture, en présence de la Préfète, Sylvie FEUCHER, du Président Daniel GIBBS, de Mme THENARD, Directrice de Pôle Emploi Saint-Martin et de Mme LAQUITAINE, de la DIECCTE.

Le pacte ultramarin d’investissement dans les compétences de Saint-Martin s’inscrit dans le Grand plan d’investissement national d’un montant de 57.1 Milliards d’€ initié par le ministère du travail, le ministère de l’Outre-mer, et le Haut-Commissariat aux Compétences et à l’Inclusion par l’Emploi, pour une durée de 4 ans (2019/2022).

Ce plan qui mobilise près de 15 milliards d’euros pour « Édifier une société de compétences » vise une logique de transformation, portée par la mobilisation conjuguée de l’État et des régions en matière de formation professionnelle, pour permettre à la fois :

  d’accompagner et de former vers l’emploi un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ;

  d’accélérer la transformation du système de la formation professionnelle en le centrant sur l’individu et en permettant de répondre aux besoins des entreprises.

Pour atteindre ces objectifs, le Plan d’investissement dans les compétences se doit d’intervenir sur les préoccupations majeures du territoire, sur ses insuffisances pour répondre de façon partagée, coordonnée et cohérente aux difficultés diagnostiquées et permettre de :

  Développer des formats pédagogiques adaptés aux besoins des jeunes et des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés permettant d‘assurer leur insertion durable dans le monde professionnel ;

  Construire ces nouveaux formats pédagogiques dans une logique de parcours assurant l’acquisition des pré-requis nécessaires pour lever les freins à l’accès à la formation et sécuriser sa réalisation effective ;

  Répondre de façon plus coordonnée aux besoins des entreprises et des territoires et ouvrir le champ des possibles sur des méthodes d’achat offrant une agilité et une manœuvrabilité plus forte pour adapter sur quatre ans l’offre de formation ;

  Engager les opérateurs de formation dans une ré-ingénierie des parcours de formation et de la pédagogie et permettre le recours à de nouvelles approches d’acquisition des compétences.

  Promouvoir l’expérimentation, des innovations et la modernisation des contenus et des modes de mise en œuvre de la formation et de l’accompagnement pendant les formations

 

> Saint-Martin en quelques chiffres

  Population : près de 40 000 habitants

  35% de jeunes de moins de 20 ans

  36% de jeunes sans diplômes

  33% de chômage dont 47% de chômage des jeunes et 45% de chômeurs de longue durée

  36% de jeunes NEET (sans occupation, ni en formation, ni en emploi, ni scolarisé)

  82% emplois tertiaires

 

>Enjeux du pacte de Saint-Martin

Optimiser l’appareil de formation professionnelle saint-martinois pour des prestations de formation de qualité permettant d’élever les compétences, de qualifier les savoirs-faire, de répondre aux besoins de entreprises et du territoire

 

ACTIONS

• Repenser les modes opératoires de la formation professionnelle en adaptant une offre de formation au public les plus fragiles, en mal d’insertion, (personnes illettrées, jeunes sans occupation, ni en formation (NEET), personnes handicapées, jeunes sous mains de justice….), Actions qui visent l’élévation des niveaux de qualification par la valorisation, l’image de soi, l’épanouissement personnel…. L’acquisition des compétences clés nécessaires à leur insertion

  Répondre aux besoins de compétences des entreprises par la mise en œuvre d’actions qualifiantes qui répondent aux besoins du territoire à partir de la réalisation de GPECT auprès entreprises (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences du territoire) permettant de définir les orientations économiques

  Mettre en place une stratégie de développement qualitatif des actions de formation en mettant l’accent sur :

1. Le repérage des publics

2. La professionnalisation du secteur de la formation

3. Le développement et la Modernisation du système de formation par l’appui à la création d’une « Maison territoriale de la formation » d’un « Observatoire de la formation et de l’emploi »

No comments