Saint-Martin, future Cannes de la Caraïbe ?

0

Producteur et réalisateur d’origine camerounaise, Joel Ayuk est installé à Saint-Martin depuis seize ans où il a fondé en 2016 la chaîne locale Cani TV. Depuis l’année dernière, il est également le directeur du SIFF (Saint-Martin International Film Festival), un festival de cinéma international qu’il a créé. En ce moment, il travaille aussi pour une grosse production américaine : le film Black Coffee 2. Il sera prochainement tourné sur l’île mais aussi en Guadeloupe et à Atlanta.

La première édition du SIFF s’est déroulée les 26 et 27 mai dernier à Simpson Bay et a consisté en des ateliers de formation aux différents métiers du cinéma (de l’écriture de scénario à la production en passant par la réalisation, le montage etc). Plus de 120 personnes venues des deux côtés de l’île mais aussi de celles environnantes ont assisté aux master class animées par le réalisateur américain Mark Harris, l’acteur Simeon Henderson et Joel Ayuk. Durant ce festival, la comédie romantique à succès Black Coffee, réalisée par Mark Harris a été projetée dans le restaurant Emilio’s (Dutch Cul de Sac).

De cet atelier est née l’idée de tourner en partie le deuxième volet de Black Coffee dans la Caraïbe, produit écrit et réalisé par Mark Harris. Joel Ayuk et son complice guadeloupéen Eric Alexis, soutenus par la commission du film de Guadeloupe, espèrent donner une place au cinéma caribéen et dans un esprit panafricaniste créer des liens entre les Etats-Unis, la Caraïbe et l’Afrique. Le tournage devrait démarrer en avril. « En 2020, mon objectif est de faire du festival de Saint-Martin le Cannes de la Caraïbe » se prend à rêver Joel Ayuk. D’ici là, la prochaine édition du SIFF en mai 2019 promet de nouveaux ateliers et invités de renom.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

No comments