Saint-Barth : Toujours autant de monde sur la tombe de Johnny Hallyday !

0

Au cimetière de Lorient, à St-Barthélemy, où repose désormais Johnny Hallyday, de nombreux groupes de visiteurs viennent quotidiennement déposer une fleur ou se recueillir sur sa tombe, toujours recouverte de compositions florales multicolores.

Après les fleurs blanches de son enterrement le 11 décembre dernier, la tombe de «l’idole des jeunes» est toujours fleurie par ses fans. Au pied de la croix blanche, trône le mot «Love», réalisé en fleurs blanches et rouges. C’est l’œuvre de Claire, responsable de Bloomy, l’un des deux fleuristes de Saint-Barthélemy. Depuis l’enterrement du rockeur, elle n’arrête pas. «J’ai réalisé deux guitares, une moto, une clé de sol, un coeur… «. Peu de commandes d’habitants de l’île, par rapport au raz-de-marée d’appels qu’elle reçoit de l’Hexagone. Des particuliers, des fans-club… Claire doit travailler avec la tristesse et les exigences des fans loin de leur idole, décédée d’un cancer à 74 ans dans la nuit du 5 au 6 décembre.

Plus d’un mois après l’inhumation, la ferveur s’est légèrement calmée, mais Bloomy continue de livrer chaque matin des compositions au cimetière. «En ce moment, je travaille beaucoup avec les proches et la famille. Ses musiciens, producteurs…», précise-t-elle.

Les tours-opérateurs s’y mettent 

A la Collectivité de Saint-Barthélemy, au Comité du tourisme, ou au Journal de Saint-Barth, les appels de fans de Johnny Hallyday, en quête de renseignements, sont fréquents. «On en reçoit chaque jour», raconte Nils Dufau, président du comité territorial du tourisme (CTTSB). «On leur conseille de venir pendant l’été, période moins chère et plus calme, plus propice au recueillement, et qui serait comme un prolongement de la saison touristique sur l’île». L’anniversaire du défunt chanteur le 15 juin pourrait aussi être une motivation.

En Métropole, les agences spécialisées dans les voyages vers les Antilles reçoivent également nombre d’appels. «J’ai facilement une demande par jour qui se concrétise pour aller se recueillir à Saint-Barthélemy», indique un responsable de l’agence Mojito Spirit.

Une semaine à 2.100 euros

Pour ceux qui ne peuvent s’offrir un hébergement à Saint-Barth, plutôt cher, une alternative en Guadeloupe, avec un aller-retour dans la journée, est proposée. Le tour opérateur Turquoise TO a déjà mis sur pied un voyage d’une semaine à coût compressé pour visiter le cimetière de Lorient, au mois de mai. 2.100 euros, vols, hôtel sur la plage et petit déjeuner inclus.

No comments