...

SNSM : entraînement de nuit réussi

0

Les bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Saint-Martin participent régulièrement à des exercices afin de s’entraîner. Vendredi dernier, leur session a été particulièrement intense.

13 équipiers de la SNSM ont effectué leur entraînement en pleine mer, de nuit. “Après une présentation des instruments nécessaires à la mise en route du bateau aux nouveaux équipiers, le nouveau patron et son patron-suppléant présentent le scénario mis en place qui évoluera au cours de l’exercice : aller à la rescousse d’un bateau en panne à la dérive», explique la société.

Voici le détail de l’exercice, communiqué par la SNSM :

18h45 : appel sur le canal 16 au CROSSAG pour les informer de notre exercice. 10 équipiers de la SNSM quittent la marina Fort Louis à bord du “Rescue Star” à la recherche d’un bateau ;

Appel du bateau en détresse via VHF  pour de plus amples informations : ils nous donnent leur dernière position GPS, relevée avant la panne une trentaine de minutes plus tôt. Il s’agit d’un contender open blanc de 12m ou 3 autres équipiers nous attendent. Pas de blessés, mais un problème technique : ni moteur, ni électronique en état de marche à bord. Arrivés sur zone, tous les équipiers s’affairent pour distinguer le bateau en perdition ;

19h17 : bateau en vue en position 18° 04’ 83»N & 063° 07’ 70»W, du coté de Baie Rouge ;

19h20 : approche du bateau pour un remorquage réussi. Le scénario évolue pour la suite de l’exercice : «La remorque casse et le bateau est échoué» ;

Les sauveteurs en mer chaussent leurs palmes rapidement pour secourir les passagers du bateau qui se sont jetés à l’eau.

A tour de rôle, victimes puis sauveteurs, les équipiers passent l’épreuve de nager en eau profonde en pleine nuit, avec succès, tout en rassurant leurs victimes paniquées ;

20h05 : bateaux et équipages rentrent à quai avec la difficulté supplémentaire du balisage lumineux totalement hors service à l’entrée de la Marina Fort Louis. Débriefing pour souligner les points techniques et matériels à améliorer pour des gestes encore plus sûrs, précis et professionnels indispensables  : une mission de sauvetage réussie.

A l’image de l’intervention, réelle cette fois-ci, de la station pour la récupération du trimaran “Jolly Jumper”, en rupture de mouillage, en baie de Marigot le 4 février dernier.

No comments