Conflit : L’eau rétablie aux Terres Basses !

0

La reprise de la gestion de la production de l’eau, sa distribution et  le traitement des eaux usées, à Saint Martin, par la SAUR depuis Décembre 2018 entraine des modifications dans les relations que l’ASL des Terres Basses avaient habituellement avec VEOLIA.

Le contrat passé entre la Collectivité, représentée par l’Etablissement de Eaux et de l’Assainissement de Saint Marin (EEASM), et la SAUR prévoit que les interventions de la SAUR se limitent au domaine public et que les canalisations sous voies privées restent à la charge des propriétaires des voies privées.

Sur le domaine des Terres basses se trouve la Station d’Epuration des Eaux Usées (STEP) à la pointe des Canonniers.

Les eaux Usées arrivent à l’usine par une canalisation qui traverse les Terres Basses.

Pour fonctionner la STEP a besoin d’eau.

Quand la STEP a été construite dans sa forme actuelle (1993-1996), l’Europe a financé la Station et les deux conduites qui lui sont indispensables pour fonctionner.

La Générale des Eaux a, ensuite, autofinancé, à partir de la conduite d’eau de la STEP, un réseau de distribution d’eau potable qui dessert aujourd’hui certaines villas abonnées au service de l’eau, mais pas toutes.

La conduite d’eau qui traverse les TB est dans un piteux état et connait souvent des cassures.

Dernièrement, le 14 avril, une fuite d’eau de 350 M3 d’eau /jour est apparue sur Jungle Road.

La SAUR a refusé d’intervenir considérant qu’elle n’interviendrait pas en domaine privé et ce, conformément à son contrat.

Les jours ont passé et l’eau s’est écoulée, perdue.

L’ASL a rencontré la SAUR qui a persisté à ne pas vouloir réparer la fuite sans ordre de l’EEASM, ce qui est logique par rapport au contrat SAUR /EEASM.

Pour bien montrer sa détermination à distinguer domaine public du domaine privé, la SAUR a installé un compteur général à l’entrée des TB afin de quantifier l’eau distribuée et non payée (fuites et fraudeurs), en faisant la différence de consommation entre celle affichée au compteur général et la somme des consommations relevées aux compteurs individuels. L’écart constituant fuites et fraudes.

Après une rencontre fructueuse avec le Directeur Régional SAUR, le 19 avril, la conduite a été exceptionnellement réparée, mais le problème reste entier pour les interventions futures.

L’ASL va  donc engager très rapidement une négociation avec l’EEASM, afin de normaliser la situation en préservant les droits et intérêts de chacun.

L’EEASM ainsi que la SAUR sont ouverts à la discussion pour aboutir à un accord équitable qui devrait aboutir rapidement.

L’ASL des propriétaires des Terres Basses.

No comments