Le meurtrier présumé de Serge Rémy mis en examen

2

Interpellé le 13 janvier dernier à Saint-Martin, le meurtrier présumé de Serge Rémy, retrouvé mort le 1er janvier dernier dans son appartement de Marigot, était présenté hier au pôle criminel de Pointe à Pitre. Ce Saint-Martinois de 44 ans, dont le casier judiciaire porte mention de plusieurs condamnations pour vol aggravé et par ailleurs consommateur de stupéfiants (crack et cannabis) a été mis en examen par une juge d’instruction pour deux chefs d’accusation : meurtre concomitant à un autre crime et vol avec arme. 

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dernier, aux alentours de 23 heures, il s’est introduit dans l’appartement de la victime dont la porte était ouverte. Il a vu que la victime était en train de travailler et a tenté de rentrer discrètement par l’autre côté afin de la cambrioler mais s’est fait surprendre. Une lutte s’est alors engagée entre les deux hommes au cours de laquelle la victime a reçu plusieurs coups de couteau, notamment à la gorge, sectionnant sa carotide.

L’auteur, qui a reconnu les faits, a déclaré avoir voulu cambrioler la victime mais n’avait pas prémédité le meurtre. Il a quitté l’appartement en volant un ordinateur et s’est débarrassé un peu plus loin d’une réplique de fusil d’assaut (airsoft). Identifié grâce à son ADN retrouvé dans l’appartement et à ses empreintes digitales il a été interpellé par une patrouille de la gendarmerie. La victime a été retrouvée 24 heures plus tard dans son appartement par un voisin. Une information judiciaire est entamée. Les gendarmes vont poursuivre leur travail d’enquête afin d’établir précisément le déroulé des faits. L’auteur présumé ayant reconnu les faits, le dossier sera probablement renvoyé devant la cour d’assise. En attendant il a été placé en détention provisoire sous mandat de dépôt criminel en Guadeloupe.

(Source : www.soualigapost.com)

2 comments

  1. Sylvain PARISOT 18 janvier, 2019 at 07:35 Répondre

    Nous sommes à Saint Nartin et le Saint Martinois de 44 ans qui a assassiner mon Ami Serge RÉMY doit être condamné à la prison à vie.
    Serge s’est sacrifié à porter l’éducation aux Saint Martinois et en récompense, il est lâchement egorger !
    La Gendarmerie ne donne même pas son Nom de famille car il doit appartenir à une grande famille Saint Martinoise…… Il est donc protégé car il est né à Saint Martin.
    Le racisme anti-Blanc est au maximum. Si Serge avait été un Homme de couleur, jamais il aurait été egorger……
    J’espere qu’ils vont l’egorger dans la prison !

  2. BENSON 18 janvier, 2019 at 17:35 Répondre

    Le Saint-Martinois de 44 ans sera jugé et condamné conformément au droit français pour le crime horrible qu’il a commis.
    Votre deuxième phrase est d’une profonde absurdité : je lis “il est venu leur apporter la connaissance, voilà comment il se fait remercier”. Comme s’il y avait un lien de cause à effet. Que je sache, le crime n’a pas été commis par un de ses élèves, ni dans l’exercice de ses fonctions. Concernant le fait que le nom soit passé sous silence, la gendarmerie fait son travail dans le respect de l’article 11 du code de procédure pénale concernant le secret de l’instruction. Il n’a jamais été évoqué qu’il s’est agit d’un crime haineux et donc fondé sur l’appartenance du pauvre homme à telle ou telle communauté. Arrêtez de projetez votre propre victimisation sur autrui. Puisse cet enseignant reposer en paix et son bourreau purger sa lourde peine.

Post a new comment