Education : Le mouvement de protestations de la cité scolaire continue !

0

Toujours en attente de la livraison des classes modulaires, l’inquiétude et la colère du Collectif PEP et des syndicats SNES-FSU et SPEG montent !

Depuis mardi matin, les élèves n’ont pas cours. Les enseignants, les parents et le personnel scolaire poursuivent leur mouvement de blocage de la cité scolaire, le mouvement est soutenu par les syndicats SNES-FSU et SPEG. Tous déplorent que chaque partie engagée dans la livraison des classes modulaires « continue de se renvoyer la balle sans qu’une solution rapide et durable soit trouvée ».

A cause de l’absence de maître d’œuvre, il semblerait que l’entrepreneur mandaté par la Collectivité ait été dépassé par l’envergure du chantier ; le produit n’étant pas tout à fait identique à celui qui avait été prévu, les matériaux ne sont pas tous arrivés, certains ont même été changés tandis que les délais ne sont pas respectés, « ces retards dans les travaux empêchent le service public de l’éducation de se dérouler normalement » souligne Laurent Bayly, secrétaire territorial du SNES-FU.

Même si le chantier devrait être terminé d’ici une quinzaine de jours, ce sont seulement trois classes sur les six envisagées qui pourraient être livrées, cependant, aucune date officielle n’a pu être annoncée car il faut encore attendre le passage de la commission de sécurité.

Un préavis de grève a été déposé pour ce vendredi, jour de la venue du recteur à Saint-Martin, « l’inauguration des salles était prévue pour la visite du recteur, nous avons constaté une semaine avant qu’il n’en serait rien, comme depuis septembre, comme à chaque date annoncée, il y a toujours une raison pour expliquer les retards. Trop c’est trop », explique un membre du syndicat.

Le Collectif souhaite interpeller la population de Saint-Martin ainsi que l’ensemble des acteurs responsables des travaux et du service public de l’Education national afin de ne pas cautionner une inauguration qui aurait été fictive et équivaudrait  à un énième effet d’annonce « poudre aux yeux » auquel le Collectif est habitué depuis Irma.

Les enseignants espèrent également que les parents puissent comprendre les tenants et les aboutissants de la scolarité des enfants à Saint-Martin :  « quand on va dans la rue ce n’est pas pour se plaindre inutilement, on se bat pour la situation des élèves qui n’est pas normale, les résultats sont en train de baisser, 65% des élèves n’ont pas la moyenne, on veut demander des moyens supplémentaires pour pouvoir répondre aux besoins des enfants en difficultés,  on a besoin de plus et pas de moins et on nous donne toujours moins ! » rajoute une enseignante. « L’enseignement obligatoire n’est pas assuré dans sa totalité à cause du manque de salles, les enseignements d’exploration n’ont pas eu lieu depuis la rentrée ! »

Le Collectif projette de rencontrer Jean-Michel Alfandari, inspecteur général de l’Education nationale représentant du ministre et réfèrent Outre-Mer pour l’Education nationale lors de sa visite à Saint Martin en février prochain. Syndicats et enseignants dessinent le projet d’alerter le ministre de l’Education nationale pour lui faire part de l’aberrance des conditions éducatives des élèves de Saint-Martin : « nous constatons aujourd’hui que les élèves de Saint Martin ne bénéficient pas des mêmes moyens et services pour leur éducation que dans les autres académies, on le souligne depuis des mois, aujourd’hui on ne veut plus entendre que c’est normal et acceptable car ça ne l’est pas ! »

 

Des mobilisations prévues vendredi dans plusieurs établissements scolaires

Alors que le blocage de l’accès à la cité scolaire se poursuit depuis mardi, le syndicat enseignant FSU a déposé un préavis de grève pour ce vendredi 11 janvier, jour de la visite du recteur à Saint-Martin. En plus de Robert Weinum, des mobilisations sont prévues dans plusieurs établissements des premier et second degrés, notamment à Siméone Trott, au LPO et à Mont des Accords.

No comments