Saint-Martin, un terrain pour la recherche scientifique post-catastrophe

0

Une vingtaine de scientifiques issus de multiples disciplines (géographie des risques, analyse spatiale, géomorphologie, sciences politiques, médiation scientifique, physique de l’atmosphère, modélisation, climatologie) s’intéresse à la situation post-cyclone des îles du Nord. Leurs travaux, consultables au fil du temps via la publication d’articles scientifiques, sont amenés à se compléter mutuellement et s’inscrivent dans un projet plus large, intitulé TIREX « Transfert des apprentIssages de Retours d’EXpériences scientifiques pour le renforcement des capacités de réponse et d’adaptation individuelles et collectives dans un contexte de changement climatique (Petites Antilles du Nord – saison cyclonique 2017) », dirigé par Frédéric Leone, directeur adjoint de l’UMR GRED.

TIREX est l’un des quatre projets sélectionnés par l’ANR (Agence nationale de la Recherche) à l’issue de l’édition 2018 de l’appel « Ouragans» qui faisait suite aux épisodes météorologiques extrêmes d’août et septembre 2017 dans les Petites Antilles et le golfe du Mexique. L’aide allouée par l’ANR au projet TIREX pour trois ans s’élève à 517 245,47€. Trois ans au cours desquels les différents chercheurs seront amenés à revenir régulièrement sur le terrain.

L’objectif est de compléter l’analyse des impacts et de renforcer le suivi de la reconstruction territoriale, en favorisant l’analyse comparative entre territoires du Nord des Antilles, et en formalisant des méthodes de retour d’expérience scientifique continu. L’ambition de TIREX est de participer à l’amélioration de l’alerte cyclonique, d’identifier les facteurs de vulnérabilité hérités, de renforcer les capacités d’adaptation et de réponse des territoires et des sociétés dans un contexte de changement climatique.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

No comments