« La muraille de la vie » au Mercure

0

C’est en ces termes que Pierre Daniel Peres, artiste peintre qui participe au nouveau projet de l’hôtel Mercure nous a décrit le nouveau mur d’enceinte de l’hôtel. Il est arrivé sur l’île le 10 août dernier et après Irma il a décidé de rester pour aider. 

Nous avions rendez-vous avec Rudy Issorat, chargé de communication de l’hôtel et comme un petit clin d’œil de la vie, à la table voisine, un des artistes du projet. Il nous rejoint et la conversation s’envole tranquillement. Le projet lui-même mais aussi Irma, la culture, l’art… Ce n’est plus un rendez-vous professionnel, c’est un joli moment de partage à l’image du projet lancé par Baki Arbia, propriétaire de l’hôtel et grand amateur d’art. « C’est une démarche de partage, de rencontre et de découverte », nous explique Rudy Issorat. L’idée de départ vient d’un quartier de Miami, Wynwood Walls connu pour ses fresques qui ont, à une époque, rendu la vie à un quartier mourant et mal famé. En s’inspirant de ce haut lieu de la culture underground, l’équipe du Mercure décide que le nouveau mur d’enceinte sera une gigantesque œuvre d’art et qu’elle redonnera des couleurs au quartier et émerveillera les voyageurs de passage. Quand on demande à l’artiste pourquoi il a accepté, il répond simplement que c’est une façon de  s’exprimer  et de participer.

« Je ne fais pas ça pour me faire valoir, je fais ça avec le cœur. C’est juste la possibilité de m’exprimer, c’est mon histoire » Pierre Daniel Peres

En effet, c’est avec le cœur qu’ils travaillent tous puisqu’aucun artiste n’est rémunéré. Tous ont accepté de participer gracieusement à l’aventure. La « muraille » se rempli peu à peu sous nos yeux. Les artistes locaux et internationaux se succèdent et prennent leur place naturellement grâce au travail d’organisation d’Alexandre Chapelin (artiste plasticien) coordonné par Rudy Issorat. A chaque pan de mur son artiste, son style, « on laisse libre cours à l’inspiration des artistes, il n’y a pas de réel fil conducteur. On est ouvert à tout mais il faut quand même que ce soit ouvert et positif. » ajoute Rudy. Quand on les questionne tous les deux, l’artiste et le communicant, à propos de leurs affinités avec l’art, ils nous expliquent avoir « baigné dedans » depuis l’enfance. Voilà qui explique leur implication dans ce beau projet que l’on peut voir comme une œuvre composite et évolutive. Chaque fois que vous passerez devant, elle aura changé alors profitez-en !_NB

No comments