Justice : Ils envoyaient de la cocaïne vers l’Australie par colis postal

0

Lors d’un contrôle à La Poste de Concordia le 30 septembre 2013, les agents de la douane découvrent plus d’un kilo de cocaïne à l’intérieur d’un colis à destination de l’Australie. 

L’individu qui a posté ce colis est interpellé le 14 octobre 2013 à La Poste de Quartier d’Orléans alors qu’il s’apprête à en envoyer un autre vers l’Australie, contenant cette fois 730 g de cocaïne.

Placé en garde à vue, R.G, né en 1972 à Sainte-Lucie, reconnaît avoir envoyé six colis, soit environ sept kilos, depuis les différents bureaux postaux de Saint-Martin, sous les ordres d’un certain Joseph. Mais assure ne pas avoir participé à la confection desdits colis ni à la rédaction des bordereaux. Il dit aussi ignorer leur contenu et n’avoir pas reçu de contrepartie financière pour le service rendu.  Il sera placé en détention provisoire pendant quatre mois puis sous contrôle judiciaire.

L’enquête révélera que celui qui se fait appeler Joseph est en réalité N.K, né en 1974 au Nigéria. Il est interpellé le 24 octobre 2013 et placé en garde à vue. Il reconnaît avoir déposé R.G à La Poste le 14 octobre mais dit que c’est la seule fois. Il

nie d’abord être Joseph. Selon lui, R.G, qui l’a identifié lors de sa garde à vue, a confondu. Pourtant les enquêteurs trouvent des preuves que N.K se fait bien appeler Joseph. Pour expliquer les contradictions entre ses déclarations et les preuves recueillies par les enquêteurs, il dit au tribunal avoir paniqué. Mais il met tout le reste sur le dos d’Augustin, un ami qu’il hébergeait au moment des faits. Cependant, excepté un passeport  (authentique) au nom d’Augustin retrouvé au domicile de N.K lors d’une perquisition, rien ne confirme qu’Augustin a séjourné à Saint-Martin, ni même qu’il existe. En revanche, après vérification, c’est bien l’écriture de N.K qui apparaît sur les bordereaux d’envoi des colis. L’enquête révèle en outre qu’il a envoyé plus de 8000 dollars vers le Nigeria en neuf fois, et a reçu au total 12 750 dollars en provenance de l’Australie.

R.G et N.K, placés sous contrôle judiciaire, étaient convoqués devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin jeudi 19 avril. Seul N.K s’est présenté. Le tribunal les a déclarés coupables et les a condamnés respectivement à 30 mois de prison dont 15 avec sursis, et trois ans de prison dont deux avec sursis. Il a reçu la constitution de partie civile de la douane et condamne solidairement les deux prévenus à 250 000 euros d’amende.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

No comments