Pillages : quatre Dominicains condamnés à des travaux d’intérêt général

1

Plusieurs personnes ont comparu hier matin devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin dans le cadre d’affaires de pillages post-Irma.

Hier matin s’est tenue une audience à juge unique consacrée essentiellement à des affaires de pillage commis après l’ouragan Irma. Le vice-procureur Yves Paillard a été clair dès son premier réquisitoire. «Il n’y a aucune justification à ces vols ou actes de recel. Pour le ministère public, il n’y a pas d’excuse recevable», a-t-il déclaré.

«Je ne vois pas l’intérêt d’avoir sept lampes de bureaux alors qu’on n’a pas d’électricité. (…) Alors qu’on dit avoir perdu sa maison ou son appartement, on trouve quand même de la place pour stocker des objets volés», commentera-t-il. «Des commerçants auraient pu rouvrir quelques jours après Irma s’ils n’avaient pas été pillés. En partie hollandaise, les magasins de bricolage n’ont pas été pillés et ont rouvert rapidement», fera-t-il remarquer.

Aux personnes étrangères, il leur rappellera que «dans un pays qui [les] accueille, on doit respecter ses lois et demander pardon ne suffit pas». Et de préciser à ceux qui ont souhaité tirer profit de ces vols que «la France est déjà un pays généreux en accordant des allocations, en offrant la gratuité des soins et de l’école». Yves Paillard a en outre précisé que l’interdiction de territoire français ne pouvait pas être une peine complémentaire dans le cadre d’affaires de vol ou recel. En revanche, il a dit espérer que l’autorité administrative saura apprécier la situation judiciaire des ressortissants étrangers au moment du renouvellement de leur titre de séjour.

Parmi les prévenus ont comparu trois hommes et une femme originaires de la République dominicaine. Tous ont reconnu les faits et ceux qui étaient accusés de recel ont tous avoué savoir que les objets provenaient d’un vol.

A l’issue de la lecture de leur jugement, les personnes condamnées ont reçu en main propre une notification pour exercer les heures de travail d’intérêt général.

(Source : www.soualigapost.com)

1 comment

  1. jackys 12 janvier, 2018 at 11:13 Répondre

    petite peine pour des étrangers qui vivent de la manne sociale de la France……prochain cyclone ou même avant ils recommenceront à moins que la Préfète apeurée prévoit la troupe avant le cyclone”…..gouverner,c’est prévoir Madame…….et vous n’aviez rien prévu et vous êtes toujours en poste…Vive la France laxiste

Post a new comment