Les professeurs partis risquent une suspension de salaire si…

0
10-10-17-éducation

Sur les 800 professeurs en poste à Saint-Martin, l’Education nationale n’en compte début octobre que 260. Les autres sont partis. Et visiblement, très peu se sont manifestés auprès de l’Education nationale. «Concrètement, à partir du moment on ne trouve pas les gens, ça s’appelle de l’abandon de poste», précise Philippe Gustin au recteur d’académie, dans un reportage diffusé dans l’émission C Politique le 8 octobre sur France 5. «Donc on prendra les mesures qui s’imposent», poursuit-il. Camille Galap, le recteur, confiait pour sa part qu’il allait «resserrer la vis à la mi-octobre». Philipe Gustin préconise des «suspensions de salaires».

Plus de détails sur www.soualigapost.com

  

No comments